Comment trouver le temps d’écrire des articles de blog ?

FacebookTwitterLinkedInGoogle+

 

Comment trouver le temps d’écrire des articles de blog ?

 

stress in ufficio

 

Nous connaissons tous les bénéfices du blog pour dynamiser la visibilité de votre entreprise et vous positionner comme un expert aux yeux de vos cibles, comme tout autre forme de marketing du contenu d’ailleurs. Mais l’une des choses les plus difficiles à faire pour garantir ce succès c’est bien entendu le temps. Comment trouver le temps d’écrire, de penser, de trouver de nouveaux sujets de réflexion pour alimenter votre blog ? A défaut de pouvoir rattraper le temps perdu, il faut savoir le prendre, le voler. C’est souvent un autre article, une conférence, une émission, un film, mais aussi parfois un détail, une conversation, un indiscrétion, une vision, une odeur, qui va vous inspirer. Ensuite, si vous attendez le bon moment pour tracer vos impressions, vous ne l’aurez jamais. Alors, le lieu, le support, importent peu. Un cahier, un dictaphone, un smartphone, tout est bon pour noter ses idées à l’instant où elles viennent, dans le train, en salle d’attente, au restaurant. Le tout est de rester réceptif à ce qui vous entoure.

 

 

 

« J’ai pas le temps, suis en retard »

Vous l’avez reconnu, c’est le lapin d’Alice au Pays de Merveilles, mais c’est aussi ce que vous dites souvent non ? On court après le temps. N’est-ce pas l’un des drames de notre société ?  Et pourtant, moi, j’écris. Je trouve le temps d’écrire pour mon blog, mais aussi pour ceux des autres (“le journal du community manager“). Pas tous les jours, certes, mais régulièrement dirons-nous.

Or ne pensez pas j’ai plus de temps que vous. Que nenni. J’ai une famille, et même qu’elle est recomposée avec 4 enfants dont certains à conduire à l’école et aux activités, une entreprise à diriger et faire vivre dans laquelle je suis comme Shiva, je fais le commerce, le marketing, la communication, la prospection, l’administration, les relations publiques, j’anime des formations, je fais du conseil…. Bref, du temps ? J’en ai pas, plus que vous non, mais je me le créé, je le prends, et j’ai plaisir à partager avec vous quelques conseils ci-dessous pour vous aider à trouver le temps de rédiger pour votre blog, car vous aussi, vous pouvez le faire.

 

Mettez par écrit tout ce qui vous enthousiasme au moment où ça arrive

Dès qu’une idée d’article, ou un thème, vous passe par la tête, allez-y, mettez tout par écrit. Un bloc notes, une appli sur votre smartphone, un cahier. Peu importe le support. Pas besoin de faire de grandes phrases, faites des listes à puces, jetez des mots clés, dessinez des flèches ou tout autre moyen mémo-technique de vous rappeler ensuite l’objet de vos pensées.  De cette manière vous allez vous créer un réservoir à articles.

Ensuite, une fois en phase d’écriture, vous pourrez commencer à en écrire un et puis laisser tomber pour en attaquer un deuxième si jamais un mot vous a fait penser à un autre sujet intéressant. J’ai parfois ainsi quatre ou cinq articles en “mode brouillon” en parallèle. Parfois je les termine, mais parfois non, ils restent là, en latence.  Je les termine six mois après. Vous me direz, c’est OK si c’est un sujet de fond, mais pas quand il s’agit de rebondir sur une actualité “chaude” bien évidemment.  En fait, l’idée est d’écrire quand la motivation et l’inspiration sont là car c’est là où vous serez le plus efficace et pas en vous bloquant un rendez-vous rédaction tous les lundis de 14h à 15h !

 

Une fois en phase de rédaction web, sachez faire des pauses oxygénantes

A moins d’être un écrivain ou un rédacteur né, on ne peut pas écrire des heures durant. Parfois, alors vous pensiez pouvoir finir l’article en deux heures, vous avez le cerveau perturbé par d’autres sujets qui viennent polluer votre entrain tels que des soucis comptables ou familiaux. Bref, vous n’avez plus vraiment la tête à ça, alors que vous vous étiez justement donné ce laps de temps pour terminer l’article. Pas grave. Faites une pause, passez  à autre chose, sortez-vous la tête du boulot,  et revenez à votre texte plus tard, quand vous serez vraiment libre intellectuellement. Croyez-moi, vous y gagnerez en temps et en efficacité rédactionnelle.

 

Sachez gérer votre temps et vos tâches

Vous avez peut être entendu parler de “Getting Things Done”, aussi appelée GTD[1] qui est un système de gestion du temps dont parle le livre du même titre, de David Allen. Dans notre société d’infobésité, nous sommes tous ultra connectés et ultra sollicités de toutes parts, par des outils, par des contenus, par des personnes. « Getting Things Done » vous propose de mettre en place un cadre, des habitudes, des bonnes pratiques, afin d’optimiser votre gestion de temps et votre  productivité. Savoir distinguer les urgences des choses importantes est primordial si vous voulez dégager du temps … pour écrire justement ! Par un système de notes, d’alertes, de rappels, « Getting Things Done »  vous permet d’être plus zen car vous ne serez plus submergé par tout un tas de choses à faire dans l’urgence, à la dernière minute faute d’organisation.

 

Apprenez à dire “non”

Il est fort probable que mû d’une volonté de ménager la chèvre et le chou, vous ayez du mal à dire non aux gens ou aux délais.

Vous n’osez pas dire non à un prospect, à un client, à vos enfants, à votre conjoint, à votre banquier, ou que sais-je encore. Vous dites « oui, pas de souci, je gère, je vous envoie ça avant demain matin » et vous accumulez ainsi des choses qui pourraient très bien être reléguées à plus tard. Si un dossier peut être bouclé en cinq jours, inutile de vous mettre la pression pour le rendre en trois.

Autre exemple, vous pouvez très bien dire non à des activités qui ne vous semblent pas relever d’une urgence, selon vos critères à vous, même si elles le sont pour vos proches. Apprenez à vous consacrer du temps, pour vous ressourcer, pour écrire pour le blog, pour trouver de l’inspiration.

Certes, je ne vous cache pas que quand j’ai commencé à dire non à mes clients, enfants ou conjoint, du style « non, je ne regarde pas la TV avec vous, je vais écrire un article, je suis inspirée » ou « non, Mr Le Client, je ne peux pas reporter cette réunion à cette heure, en revanche je vous propose celle-ci », ils m’ont regardé avec des yeux tout ronds. Mais je vous garantis qu’en disant « non », vous allez gagner non seulement en temps, donc en réflexion pour penser à vos futurs projets ou sujets de rédaction, mais aussi en confiance et estime de soi, en liberté et en affirmation de votre personnalité. Rien à voir avec la rédaction pour le blog, mais c’est tout aussi bénéfique pour votre “moi”.

 

Fixez-vous des objectifs SMART

Encore un terme anglais me direz-vous, certes… J’avoue. Néanmoins, facilement mémorisable. SMART voulant dire :

  • Spécifique (anglais : Specific) : la spécification de l’action doit être clairement établie.
  • Mesurable (anglais : Measurable) : il doit être mesurable, les indicateurs chiffrés devant être incontestables et reconnus;
  • Accepté (anglais : Agreed) : il doit être accepté afin d’espérer obtenir un résultat;
  • Réaliste ou Réalisable (anglais : Realistic) : il doit être réalisable et ne reposer que sur la motivation de la personne ou être réajusté si le contexte change;
  • Temporellement défini

Inutile de vouloir écrire un article de blog par semaine! Sauf à être passionné de l’écriture ou d’y passer vos nuits, vous n’y arriverez pas. Primo, le blogging c’est pas votre job de base, mais juste une partie de vos activités, donc vous y allez à vos heures perdues on va dire, et deuxio vous n’avez pas l’inspiration de Proust pour rédiger 2500 char[2] sur « L’optimisation des flux informatiques dans l’entreprise ».   Par conséquent, posez-vous devant un tableur et faites-vous un calendrier éditorial sur une année en vous bloquant un article tous les quinze jours. Mais un vrai article, pas une brève en 500 char qui de toute manière n’influera en rien votre référencement naturel (SEO) et n’épatera pas non plus vos lecteurs qui resteront sur leur faim.

Afin d’écrire vos deux ou trois articles par mois, pensez à prendre des notes tout le temps pour vous créer tout le temps des idées de contenus à mettre  par écrit ensuite. Gardez bien les sources si jamais vous prenez des notes suite à la lecture d’articles du web, ou des magazines papier. Idéalement vous les citerez à la fin de vos articles de blog pour crédibiliser ce que vous avancez.

Fixez-vous chaque semaine une heure ou deux pour revoir les notes prises et les organiser. Peut-être pourrez-vous démarrer un ou deux articles dans la foulée.
Vous verrez que c’est plus simple qu’il n’y parait, et qu’une fois le pli pris, c’est presque un automatisme. Vous pensez, vous notez, vous retranscrivez, vous publiez !

 

Soyez fier de vos progrès

Pensez à vous auto congratuler en regardant le travail accompli. Soyez fier de vous car savoir gagner du temps et optimiser son organisation ce sont deux sacrés compétences ! Rien ne vous empêche ensuite de monter en puissance et de pousser le curseur en vous disant « allez, je passe à un article par semaine ». C’est une gymnastique, plus vous écrirez, plus cela deviendra facile et fluide.

 

Au fait… Sur un blog, on n’attend pas de vous que vous écriviez comme le futur prix Nobel !

Le principal c’est que vous soyez vrai et parliez de problématiques qui touchent vos cibles surtout, pas votre nombril, et le succès sera au rendez-vous. Lentement à votre goût certes, car la notoriété n’arrive pas toute seule, et il faudra être régulier et pertinent, mais en ayant les bons relais de communication (réseaux sociaux, communautés, influenceurs, …) je suis persuadée que vous arriverez à attirer chaque mois de nouveaux lecteurs et une communauté fidèle qui vous suivra et recommandera votre blog.

 

 

—————

Crédit photo : © Nicola_Del_Mutolo – Fotolia.com

 


[1] La méthode GTD part du principe qu’une action ne peut se lancer n’importe où, ni n’importe quand. La plupart du temps, la priorité d’une action ne peut être le seul facteur à prendre en compte à un instant T pour en faire la prochaine action à réaliser. GTD précise donc quatre critères pour décider quoi faire à un instant donné.

  1. Contexte : l’endroit où l’on se trouve, les outils disponibles, les limites et possibilités de l’environnement.
  2. Temps disponible : le temps libre avant la prochaine obligation, le temps estimé de la réalisation de chaque prochaine action listée.
  3. Capacité physique : l’énergie dont l’on dispose, et les actions qui s’accordent à cette vigueur.
  4. Priorité : pour deux actions nécessitant le même contexte, le même temps disponible et la même capacité physique, laquelle a le plus d’importance.

 

[2]  Char : unité de valeur typographique comme une lettre, un chiffre, une ponctuation ou un espace.

———–

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos contacts sur vos réseaux et poursuivons l’échange en nous laissant vos commentaires ci-dessous.

Merci et à très bientôt sur notre blog !

 

Entrez votre adresse mail pour vous abonner à nos publications:Delivered by FeedBurner

 

 

 

Dolores FRAGUELA

Dolores FRAGUELA

Consultante Expert - Transformation digitale - Adoption des outils collaboratifs chez Orange Consulting - Orange Business Services
Passionnée par la communication au sens large, et les réseaux sociaux en particulier, j’ai à mon actif une longue carrière dans le marketing et la communication B2B chez l'annonceur au sein de grands groupes internationaux de l’industrie high-tech.

L’entrepreneuriat me démangeant depuis un moment, je lance mi-2013 ma société de conseil en communication, KomadoK, spécialisée dans le conseil en communication digitale, le community management externalisé et la formation social media. Expérience oh combien enrichissante qui n'a fait que confirmer que la conduite et la réussite d'une transformation digitale est plus liée au facteur humain et culturel de l'entreprise qu'à une maturité technologique.

Aujourd'hui, en tant consultante-expert chez Orange Consulting, je me lance de nouveaux challenges et mets toute mon expertise et expérience au service des entreprises pour les aider dans leur stratégie d'adoption du digital et des nouveaux usages collaboratifs.

Le capital humain et le capital marque sont des actifs immatériels présents au bilan de votre entreprise. La communication digitale, surtout à travers les réseaux sociaux internes comme externes, est un levier extraordinaire de valorisation de ces actifs !
Dolores FRAGUELA

A propos de Dolores FRAGUELA

Passionnée par la communication au sens large, et les réseaux sociaux en particulier, j’ai à mon actif une longue carrière dans le marketing et la communication B2B chez l'annonceur au sein de grands groupes internationaux de l’industrie high-tech. L’entrepreneuriat me démangeant depuis un moment, je lance mi-2013 ma société de conseil en communication, KomadoK, spécialisée dans le conseil en communication digitale, le community management externalisé et la formation social media. Expérience oh combien enrichissante qui n'a fait que confirmer que la conduite et la réussite d'une transformation digitale est plus liée au facteur humain et culturel de l'entreprise qu'à une maturité technologique. Aujourd'hui, en tant consultante-expert chez Orange Consulting, je me lance de nouveaux challenges et mets toute mon expertise et expérience au service des entreprises pour les aider dans leur stratégie d'adoption du digital et des nouveaux usages collaboratifs. Le capital humain et le capital marque sont des actifs immatériels présents au bilan de votre entreprise. La communication digitale, surtout à travers les réseaux sociaux internes comme externes, est un levier extraordinaire de valorisation de ces actifs !
Avec mots-clefs , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>