Tranches de vie : j’ai épousé une femme digitale !

FacebookTwitterLinkedInGoogle+

Tranches de vie : j’ai épousé une femme digitale !

 

femme digitaleDans la même veine que le récent article de Laurent Bour, « Fun ! La femme d’un Community Manager témoigne », j’ai décidé (un peu poussée par Laurent je dois dire) d’écrire son pendant masculin. Car faire part des réalités de ce métier méconnu et pourtant vilipendé est aussi une manière d’éclairer les entreprises et de futurs candidats à ce job, passionnant, mais très “demanding” comme disent les anglo-saxons.  J’ai donc décidé de donner la parole ci-dessous à Alain (pseudo), qui travaille dans l’informatique mais n’est pas geek. Alain qui a vu sa femme se métamorphoser de « salariée-working woman-fée du logis » à « créatrice d’entreprise-consultante social media-surgelés Picard ».

Alain, qui a épousé une femme digitale, et qui partage sur cette tribune un peu de son lot quotidien. Une tranche de vie quoi !

——-

J’ai épousé une femme digitale !

Non, ne cherchez rien de coquin derrière ce titre aguicheur. Pas plus qu’une allusion à une femme cyborg tout droit sortie de Star Wars. Non, non, rien de tout ça. C’est beaucoup plus simple et surtout très à la mode ces derniers temps, je suis sûr que vous en avez autour de vous sans le savoir des femmes digitales.  D’ailleurs, il y a encore quelques semaines je ne savais pas qu’on les appelait comme ça, les femmes qui, comme la mienne, passent leur temps à s’activer sur les médias sociaux, à faire de la com’ digitale qu’elle me dit. Com’ pour communication hein, pas commerce. Non parce que depuis que je suis avec elle j’ai développé mon langage 2.0 à la vitesse grand V. Elle travaille dit-elle, moi, à la voir parfois mourir de rire, j’ai franchement l’impression qu’elle s’amuse. Si, si. Elle papote avec sa communauté. Pfftt, tu parles d’une communauté. On se croirait à San Francisco dans les 70’s.

Je vous la fait courte, ma femme, faut lui faire le coup de la panne de courant pour qu’elle débranche. Le PC la suit partout, sinon c’est la tablette qui prend le relais ou bien son smartphone. Et bip, et re bip. J’en peux plus des notifications… Parfois, pour m’être agréable, elle met tout ça en mode vibreur, histoire de faire moins de bruit, mais je crois que c’est pire. J’ai l’impression d’avoir un vibro-masseur sur la table au restaurant ! Sérieux.

 

Où est passée mon exclusivité ?

Je ne parle pas des 4 enfants qui rentrent le soir de l’école et qui lui disent « Ah ? C’est ton nouveau travail de discuter sur Facebook ? C’est cool ça. Et ça paye bien ? ».

Euh non les enfants, ça paye pas des masses, il faut le savoir. Je préférais quand elle ne travaillait pas en solo, depuis la maison, dans le digital. Je préférais le monde du salariat où à 18h30 elle était à la maison et où à 19h30 je pouvais rentrer et l’avoir toute à moi. A mon écoute. Elle me faisait de bons petits plats. Elle s’occupait de moi.

Avoir l’exclusivité de ma femme, c’est pas trop demander non !?

Et bien là, si. Depuis  8 mois, j’ai appris à la partager avec des hommes, des Olivier, des Jacques, des Fabrice, parfois des femmes aussi hein… Mais beaucoup d’hommes quand même. Il y a beaucoup de spécialistes Social Media qu’elle me dit. Moi, elle a beau m’expliquer par A+B en quoi  la com digitale fait du bien à l’entreprise, j’y comprends rien.

 

La Transformation Digitale vous dites ?

Cependant, elle a quand même réussi à me faire créer un profil sur LinkedIn. Quand elle a su que j’étais inexistant sur les réseaux sociaux, elle m’a dit :

- « Mais t’es transparent mon chéri ! Comment tu veux qu’on te trouve ? Par le bouche à oreille ? Mais tu ne sors même pas dans les after-work et autres diners de networking ! C’est quoi ton truc pour être visible d’un recruteur potentiel ? Que tu le croises au supermarché ou renverses son chien en voiture ? Non parce qu’aujourd’hui, t’es pas sur les réseaux sociaux, tu n’existes pas sur les écrans radars des décideurs et recruteurs. Faut que tu soignes ton personnal branding. En plus, vu ta boîte… t’as intérêt. Tu sais que plus de 80% des décisionnaires sont sur les réseaux sociaux ? Hein…ça t’en bouche un coin non ? »

Bref, ma femme c’est ça. Elle parle, elle argumente, elle chiffre, et …elle me saoûle. Sans parler des mots qu’elle emploie, toute une sémantique inconnue, comme la curation, l’inbound marketing, l’outbound aussi et j’en passe. J’étais déjà nul en langues étrangères, mais là j’ai l’impression d’être nul en Français aussi car je ne comprends rien à son jargon.

 

Service Après Vente 24/7

Ma femme, ce qui m’énerve le plus c’est sans doute à quel point je peux devenir transparent non seulement sur les réseaux sociaux, mais aussi à ses yeux, quand elle est absorbée à écrire un Tweet ou à répondre à ses messages sur Facebook. Le pire c’est le genre :

- « Whouah, attends, c’est un super influenceur qui me suit sur Twitter. Trop bien. Faut absolument que j’arrive à le capter IRL un de ces jours »…

Encore pire ? Le soir, tout comme la femme dont Laurent Bour faisait le portrait, moi aussi je poireaute au lit qu’elle ait fini de lire ses mails sur son smartphone posé sur la table de chevet, au cas où elle viendrait à louper LE scoop, LE buzz du siècle pendant son sommeil. En fait, elle ne s’arrête jamais. Si, le weekend elle s’arrête, enfin… elle essaye. Mais je la coince toujours avec son smartphone à la main, au détour du couloir, dans un coin de la cuisine, voire dans les WC où elle reste 3 plombes. C’est certain, c’est une drogue ce boulot…

 

Complètement addict

Les média sociaux sont addictifs. Mais qu’est-ce qu’elle a bien à raconter toute la journée ? De quoi peut-elle bien parler sur ses articles de blog ? Y’a vraiment des gens qui lisent les blogs d’ailleurs ? Mais ils n’ont rien d’autre à faire ma parole… Non, parce que moi je n’ai même pas le temps de lire Google News sur la tablette pendant ma pause déjeuner. Donc je ne sais pas comment font les autres qui ont le temps de lire des articles de blogs…et d’y répondre surtout. Ils n’ont rien à faire au bureau…Ou bien ils ont tous une femme digitale et ils lisent les blogs en attendant au fond du lit qu’elle daigne terminer ses mails… C’est sans doute ça ! Mais où va la France !

 

Mais j’en suis fier

Et oui, fierté tout de même car moi je suis incapable de comprendre quoi que ce soit au digital, aux réseaux sociaux, au community management, bref à tout ce qui fait  l’avenir de la communication, non… en fait c’est bien du  présent qu’il s’agit ! Donc je suis très fier d’elle et c’est pour ça que j’attends, tel Pénélope, qu’elle veuille bien m’accorder plus de temps. Je me dis qu’elle va se lasser. Que là, c’est juste la bulle qui va éclore et que bientôt tout va retomber comme un vulgaire soufflé. L’espoir fait vivre. D’ailleurs elle me dit :

- « Attends, là faut que je me fasse une place et que je démarre ma boîte. 18 mois, 2 ans au plus. Ensuite, tu verras, ça va se calmer ». 

Euh… j’ai comme un doute, mais il me plait à y croire. Car la femme d’aujourd’hui se doit d’être connectée et être une parfaite geekette. Les entreprises ont besoin de ces nouveaux talents. Toute façon, Fleur Pellerin l’a dit, il faut booster la France Numérique.

Faut vivre avec son temps.

Finalement, je vais peut-être me mettre à Facebook… Au moins, je la comprendrai mieux ma femme, non ?

Car c’est quand même ça un couple : comprendre l’autre dans son altérité, le soutenir et être conciliant.

Allez, courage, plus qu’un an à tenir ! :)

  

——

Cet article vous a plu ou amusé ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux ! Merci.

Un avis ? Un commentaire ? Une rubrique est prévue à cet effet ci-dessous, et poursuivons l’échange !

——-

KomadoK peut vous aider dans votre démarche de visibilité, recrutement et génération de business ! Contactez-nous pour toute question ou devis. Nous serons ravis d’échanger autour de vos projets.

 

Entrez votre adresse mail pour vous abonner à nos publications:Delivered by FeedBurner

 

 

Dolores FRAGUELA

Dolores FRAGUELA

Consultante Expert - Transformation digitale - Adoption des outils collaboratifs chez Orange Consulting - Orange Business Services
Passionnée par la communication au sens large, et les réseaux sociaux en particulier, j’ai à mon actif une longue carrière dans le marketing et la communication B2B chez l'annonceur au sein de grands groupes internationaux de l’industrie high-tech.

L’entrepreneuriat me démangeant depuis un moment, je lance mi-2013 ma société de conseil en communication, KomadoK, spécialisée dans le conseil en communication digitale, le community management externalisé et la formation social media. Expérience oh combien enrichissante qui n'a fait que confirmer que la conduite et la réussite d'une transformation digitale est plus liée au facteur humain et culturel de l'entreprise qu'à une maturité technologique.

Aujourd'hui, en tant consultante-expert chez Orange Consulting, je me lance de nouveaux challenges et mets toute mon expertise et expérience au service des entreprises pour les aider dans leur stratégie d'adoption du digital et des nouveaux usages collaboratifs.

Le capital humain et le capital marque sont des actifs immatériels présents au bilan de votre entreprise. La communication digitale, surtout à travers les réseaux sociaux internes comme externes, est un levier extraordinaire de valorisation de ces actifs !
Dolores FRAGUELA

A propos de Dolores FRAGUELA

Passionnée par la communication au sens large, et les réseaux sociaux en particulier, j’ai à mon actif une longue carrière dans le marketing et la communication B2B chez l'annonceur au sein de grands groupes internationaux de l’industrie high-tech. L’entrepreneuriat me démangeant depuis un moment, je lance mi-2013 ma société de conseil en communication, KomadoK, spécialisée dans le conseil en communication digitale, le community management externalisé et la formation social media. Expérience oh combien enrichissante qui n'a fait que confirmer que la conduite et la réussite d'une transformation digitale est plus liée au facteur humain et culturel de l'entreprise qu'à une maturité technologique. Aujourd'hui, en tant consultante-expert chez Orange Consulting, je me lance de nouveaux challenges et mets toute mon expertise et expérience au service des entreprises pour les aider dans leur stratégie d'adoption du digital et des nouveaux usages collaboratifs. Le capital humain et le capital marque sont des actifs immatériels présents au bilan de votre entreprise. La communication digitale, surtout à travers les réseaux sociaux internes comme externes, est un levier extraordinaire de valorisation de ces actifs !
Avec mots-clefs , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

4 réactions à Tranches de vie : j’ai épousé une femme digitale !

  1. Vosse a écrit:

    hello
    bon ben chez moi on est 2 connectés en permanence du coup nos ados ralent , ralent ralent
    faudrait un article tranche de vie: au secours nos parents sont digitaux!!

    • Dolores FRAGUELA a écrit:

      Bonjour, merci de votre commentaire. Je pense que je pourrai effectivement faire des déclinaisons pour tous les membres de la famille, tellement nous avons autour de nous des cas similaires :) .

  2. Laurent Bour a écrit:

    Moi je dis excellent ! rien à dire.

    Oh ! Il faut aussi comprendre ces pauvres hommes… ils passent par des grands moments de troubles, pensant parfois être la juste victime d’un rejet de la classe numérique. Mais si les femmes se mettent au digital, je dis tant mieux ! un équilibre viendra certainement satisfaire ce manque de reconnaissance de la gent féminine en milieu professionnel.

    On dira alors : Maintenant les femmes causent 2.0 à n’y rien comprendre !

    Eh bien les hommes n’auront qu’à se mettre à la page, et toc !

    • DFRAGUELA a écrit:

      Merci de ton commentaire Laurent ! Il fallait rendre justice à ces “pauvres” Messieurs perdus dans le monde 2.0 :) . Ceci étant, nous vivons malheureusement dans une société ou les diktats ont la vie dure. Bien que le digital aide une certaine frange de la population féminine à booster la carrière, il en faut plus pour arriver à une équité hommes / femmes, effective et non théorique, dans le monde du travail. Mais on y croit et on s’accroche. Yesss !

Répondre à DFRAGUELA Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>